Présentation
Revue Internationale de Psychosociologie et de Gestion des Comportements Organisationnels (RIPCO)
Login  
Ann Langley prononcera un discours sur les pistes conceptuelles et méthodologiques pour la recherche en temps de rupture lors de la 3e JR RIPCO Pour en savoir plus SOUMETTRE
   
   
D’hier à demain :
Évolution de la RIPCO dans le paysage des revues académiques
 

 

Depuis début 2019, la nouvelle équipe éditoriale a opéré des changements majeurs afin d’accroître la qualité scientifique de la revue, de l’internationaliser et de rendre entièrement transparentes l’intégralité des procédures liées à son fonctionnement. Dès la reprise, le travail de l’équipe éditoriale a été guidé par les observations formulées par la Section 37 du CNRS lors des évaluations antérieures. Il était préconisé de rendre le processus de soumission plus ouvert, d’assurer une diversité et une transparence des articles soumis, de réduire les numéros thématiques et d’établir des règles déontologiques claires. Dans le respect de ces préconisations, l’équipe a réussi à faire de la RIPCO une revue académique de haute qualité scientifique, ouverte, entièrement transparente, modernisée et très engagée vers l’international.

Je suis très heureux d'avoir l'occasion de présenter le bilan de ces trois premières années et d'exposer les priorités pour les années à venir. Ce plan à moyen terme va s’avérer décisif pour la RIPCO dont l’ambition est de devenir la revue de référence en matière de comportement organisationnel (OB) dans le monde francophone. Les changements mis en œuvre depuis trois ans, tant dans les processus que dans les outils utilisés pour la gestion des manuscrits, ont permis d’amener la RIPCO à répondre positivement aux attentes légitimes adressées aux revues académiques, notamment : l’intégrité scientifique, la relecture en double aveugle, les garanties de compétences des relecteurs, le délai raisonnable de réponse aux auteurs, et la sélectivité des publications. Les paragraphes suivants décrivent brièvement les avancées les plus notables opérées pendant le premier mandat de l’équipe éditoriale.

 

Un positionnement original et légitime

La RIPCO, en tant que revue de sciences de gestion, s’est donné pour vocation de devenir un support de publications de référence entièrement dédié à la recherche en comportement organisationnel (OB). Ainsi, l’objectif de la revue est-il de décrire, comprendre, expliquer et prédire les attitudes et les comportements individuels et collectifs au travail. Il y est alors question d’apprentissage, d’attentes, de changement, de confiance, de conflit social, de contrat psychologique, de culture, de décision, de diversité, d’émotion, d’identité, d’interaction sociale, d’image, d’implication, de jugement, de justice organisationnelle, de leadership, de motivation, de perception, de personnalité, de pouvoir, de qualité de vie au travail, de satisfaction, de socialisation, etc. Les articles publiés dans la revue ont l’ambition de devenir un support de réflexion pour les chercheurs mais aussi d’éclairer les pratiques des consultants et des managers du secteur privé comme du secteur public. La littérature en OB est essentiellement d’origine anglo-saxonne. Elle est publiée dans des revues généralistes mais aussi dans des revues anglophones spécialisées dans le domaine. L’absence de support de publication francophone exclusivement dédié à l’OB a justifié la demande d’intégration de la RIPCO dans la liste CNRS. Depuis de nombreuses années maintenant, ce champ scientifique s’est autonomisé de celui de la GRH au sein de la plus importante communauté académique mondiale en gestion, en l’occurrence l’Academy of Management. La RIPCO s’inscrit dans cette tendance. Bien que l’accent principal soit mis sur la recherche académique, la revue accepte également les articles de discussion et de débat scientifique. Elle les considère nécessaires à l'avancement des connaissances. Quel que soit le type des propositions soumises, celles-ci doivent faire apparaître des découvertes importantes et nouvelles. RIPCO demande à ses auteurs de mettre clairement en évidence l'originalité de leurs manuscrits.

 

Une gouvernance en ligne avec ses ambitions

Afin d'assurer une haute qualité scientifique, il a été décidé de faire évoluer la gouvernance en adoptant les meilleures pratiques des revues les mieux classées. Depuis trois ans, RIPCO s'appuie sur deux instances dirigeantes : le comité éditorial et le comité consultatif scientifique. Le comité éditorial est composé du directeur des publications, d'un rédacteur en chef et de plusieurs rédacteurs associés. Ce comité assure la gestion éditoriale et rédactionnelle. Il apporte son expertise pour sélectionner des articles sur la base des avis formulés par les relecteurs et la lecture des rédacteurs. A ce titre, le comité éditorial pilote l'ensemble du processus d'évaluation. Plus généralement, il participe à la définition des orientations stratégiques de la revue, qu'il est chargé de mettre en œuvre. Il fait également la promotion de la revue et garantit sa qualité. Il travaille sous l'autorité conjointe du rédacteur en chef pour la partie éditoriale et du directeur de publication pour les parties logistique et gestion. Le directeur de publication représente légalement la revue. Le rédacteur en chef est nommé par le directeur de la publication pour une durée de trois ans, renouvelable (deux mandats maximum). Les rédacteurs associés sont nommés conjointement par le rédacteur en chef et le directeur de la publication pour une durée de trois ans, renouvelable une fois, principalement par appel à candidatures ouvert. La RIPCO suit et mentionne les affiliations des membres du comité éditorial et du comité scientifique consultatif sur le site de la revue. Le Conseil Scientifique apporte ses conseils au sujet des grandes orientations de recherche de la revue. 30% de ses membres sont renouvelés tous les trois ans.

 

Une revue active dans son champ de recherche

Pour mieux assurer son développement, la RIPCO a créé depuis 2019 une journée de recherche ouverte aux académiques du monde entier. L’objectif est d’offrir un lieu d’échange et de débat sur les grandes thématiques du comportement organisationnel. Les communications proposées peuvent se situer aux différents niveaux d’analyse traditionnels de l’OB : l’individu, les groupes, les organisations, ainsi que les liens au sein et entre ces différents niveaux. Les travaux théoriques sont encouragés tout autant que les recherches empiriques, lesquelles peuvent adopter des méthodologies qualitatives aussi bien que quantitatives. Des prix sont décernés pour les meilleures communications sélectionnées par le comité éditorial de la revue. Chaque année, en plus d’offrir la possibilité de contribuer à n'importe quelle thématique relevant du champ, l’évènement se focalise plus particulièrement sur une thématique particulière.
Ainsi, l’édition 2019 a été consacrée aux tendances émergentes en OB incluant, notamment, les neurosciences, le management humaniste, l’intelligence émotionnelle, l’intelligence artificielle, le temps. Cette journée a aussi été l’occasion de célébrer les 25 ans de la RIPCO à travers une cérémonie qui a récompensé les articles ayant eu le plus d’impact auprès de la communauté scientifique depuis l’origine de la revue. Ces articles ont été réédités au sein d’un numéro « spécial 25 ans ». Les chiffres de cette première journée de recherche en présentiel au CNIT de La Défense à Paris ont été très encourageants : 60 participants, 30 communications présentées et 54 contributeurs en provenance de 10 pays et de 35 institutions académiques. Ils révèlent une réelle attente dans le champ spécifique de l’OB. Après le succès de cette première édition, la RIPCO a organisé en ligne le 15 juin 2021 sa seconde journée de recherche plus particulièrement consacrée aux comportements organisationnels positifs. 44 propositions de communication ont été sélectionnées et présentées. Elles ont émané de 85 chercheurs en provenance de 10 pays et de 62 institutions académiques différentes.  Elles ont été écoutées par 235 participants. L’équipe éditoriale travaille actuellement sur la proposition de la 3ème journée qui aura lieu courant 2022. L’accent sera mis sur les comportements organisationnels face aux enjeux de la santé : une nouvelle ère post covid.

 

Une équipe éditoriale internationale multidisciplinaire

La RIPCO a entièrement renouvelé son équipe de rédaction depuis 2018. Fin 2020, l’équipe était composée de sept personnes : une coordinatrice (Séverine KOEHL) et une assistante éditoriale (Appoline ROMANENS puis Gabriela TORRES-RAMOS), cinq enseignants-chercheurs français et internationaux, francophones et anglophones. Il s’agit en l’occurrence de Silvester IVANAJ (ICN Business School, Nancy), Franck BIÉTRY (IAE Caen), Corinne GENDRON (UQAM, Canada), Loris GUÉRY (Université de Lorraine, de 01/2019 à 09/2021) et David WASIELESKI (Duquesne University, USA). Cette variété d’origines géographique et institutionnelle a permis progressivement d’accueillir un plus grand nombre d’articles en anglais. Pour faire face à la croissance et maintenir la qualité du fonctionnement de la revue, le comité éditorial a lancé en automne 2019 un appel ouvert à candidatures pour renforcer l’équipe des rédacteurs associés. Nous avons eu la belle surprise de recevoir une quarantaine candidatures. Ce résultat peut être interprété comme l’expression de la reconnaissance dont bénéficie désormais RIPCO au sein de la communauté académique. Après l’analyse des profils des candidats, l’équipe éditoriale a sélectionné à l’unanimité trois nouveaux rédacteurs associés:  Anne-Laure GATIGNON TURNAU de l’université Paul Sabatier Toulouse III et membre du Laboratoire Gouvernance et Contrôle Organisationnel (LGCO), Jean-Luc MORICEAU de l’institut Mines-Télécom Business School, et Elen RIOT de l’université de Reims Champagne-Ardenne et membre du laboratoire REGARDS. Tous les trois participent désormais pleinement à la vie et à l’évolution de la revue aux côtés de l’équipe éditoriale initiale. Les missions principales de ce collectif renforcé consistent à poursuivre le déploiement stratégique, à gérer le processus de relecture des manuscrits, à enrichir le corpus de relecteurs, et plus globalement, à promouvoir la revue.

 

Un corpus international et multidisciplinaire de relecteurs

Au-delà de la qualité des soumissions, la nouvelle équipe éditoriale s’est investie dans la constitution d’un corpus international et multidisciplinaire de relecteurs ad hoc. Au moment de l’écriture de ce texte, la liste des relecteurs comporte 954 évaluateurs provenant de plus de 150 institutions académiques et de 36 pays. Les relecteurs sont sollicités par le comité éditorial sur la base de leurs domaines de spécialité. Il est systématiquement rappelé aux relecteurs la nécessité de donner un caractère constructif à leur évaluation, dans une démarche d’accompagnement effectif, en particulier pour les soumissions présentant un véritable potentiel académique. La qualité des rapports de relecteurs est évaluée par les rédacteurs associés sur une échelle de Likert en 5 points : faible, moyen, bon, très bon et excellent. La qualité des relectures effectuées est ainsi évaluée depuis 2018 : excellente dans 46,2 % des cas ; très bonne – 29,1 % ; bonne – 14,6 % ; moyenne – 5,1 % ; faible – 5,1 %. Cette évaluation, associée à d’autres indicateurs, a permis à la RIPCO de constituer progressivement une large équipe de relecteurs de haut niveau et digne de ses ambitions.

 

Une augmentation drastique des soumissions directes

Bien que la RIPCO ait continué à encourager les propositions de numéros thématiques, elle a réussi à réduire leur part au profit des soumissions directes publiées sous forme de numéros réguliers (varia). Depuis deux ans, la revue respecte une périodicité de quatre numéros par an comprenant deux numéros réguliers et deux numéros spéciaux au lieu des trois numéros thématiques avec, parfois, un mélange de varia. Pour assurer des contenus de haute qualité académique, la revue a toutefois réduit drastiquement le nombre d’articles par numéro. L’équipe éditoriale actuelle a mis en place des procédures transparentes qui permettent de tirer profit des avantages des numéros spéciaux tout en assurant le respect d’une qualité académique semblable à celle des numéros réguliers. Ainsi, le processus de soumission et d'évaluation des manuscrits pour ces numéros spéciaux est le même que pour les numéros réguliers.

 

Une charte éthique digne d’une revue de premier rang

La nouvelle équipe éditoriale s'étant engagée depuis 2018 à publier et à diffuser largement du contenu de haute qualité, il est devenu essentiel de promouvoir des normes éthiques rigoureuses, à la fois transparentes et équitables, dans toutes les activités de la revue. Pour cette raison, une nouvelle charte éthique a été publiée sur le site internet de la RIPCO. Elle est conçue pour fournir un ensemble de normes auxquelles toutes les parties prenantes de la revue sont contraintes d’adhérer. Elle est étroitement alignée sur les pratiques des meilleures revues nationales et internationales. Dans ce document, sont clairement recensés : la qualité du journal, le fonctionnement du comité éditorial et du conseil scientifique, le processus de révision des manuscrits, le règlement des conflits d'intérêts et d’impartialité, le respect de la confidentialité et de la vie privée, l’accès aux publications et l’archivage, l’engagement d’originalité des manuscrits, le contrôle du plagiat, l’identification des références et le respect des droits d'auteur, les rapports éventuels d'inconduite, la politique de rétractation et les errata. Une réflexion est encore actuellement en cours à propos de l’obligation pour les auteurs de rendre disponibles leurs données primaires comme l’exigent désormais les meilleures revues mondiales.

 

Une revue dotée d’outils de pointe

Depuis 2018, la revue a mis en place une plate-forme de gestion des manuscrits (Manuscript Manager). Elle permet aux auteurs de soumettre leurs propositions en ligne, à l’équipe éditoriale d’opérer et de garantir un processus de relecture en double aveugle (les noms et les affiliations des auteurs et des examinateurs ne sont pas divulgués), et de bénéficier d’une base de données de relecteurs accessibles à l’aide d’un système de mots-clés par domaine d’expertise. La plate-forme permet également aux rédacteurs associés de procéder à une évaluation de la qualité des relectures. Elle fournit en outre des indicateurs précieux sur le fonctionnement de la revue : nombre de soumissions, taux de rejet aux différentes étapes du processus d’évaluation, délais de réponse aux auteurs, etc. De plus, un site internet bilingue (français/anglais) entièrement dédié à la revue a été créé. Il fournit principalement les résumés des articles publiés dans l’ensemble des numéros de la revue depuis sa création en 1994, toutes les données bibliographiques utiles à l’accroissement de la visibilité des travaux de recherche publiés, des informations au sujet de l’actualité de la revue, ainsi que des explications détaillées à propos des processus de soumission et d’évaluation.

 

Une visibilité accrue de la revue auprès de la communauté scientifique

Les articles publiés dans la RIPCO ont fait l'objet d'un grand nombre de consultations sur le site Cairn où ils sont disponibles. Il révèle que la stratégie de développement de la revue mise en place depuis 2018 a porté ses fruits comme en témoignent les chiffres en forte croissance. Le taux de consultation des articles a augmenté de 46,5 % en 2018, 76 % en 2019, et plus de100 % en 2020 par rapport à 2015. Le taux de consultation des résumés a évolué encore plus favorablement : +46 % en 2018, +176 % en 2019, et +193 % en 2020 toujours par rapport à la même période de 2015.

 

Un accompagnement effectif des jeunes chercheurs

Compte tenu des classements actuels de la revue (rang 4 CNRS, rang 4 FNEGE et rang C HCERES), la qualité des soumissions est souvent loin du niveau exigé par la revue. Pour faire face à ce problème, la revue a adopté une démarche efficiente d’accompagnement, en particulier pour les soumissions présentant un véritable potentiel académique. Elle se traduit par une nécessité de la part des relecteurs et de l’équipe éditoriale d’identifier d’abord les manuscrits présentant un potentiel de développement (sous peine de desk reject), ensuite de faire progresser les soumissions sur la base de remarques constructives avec plusieurs tours de relectures. Par ailleurs, l’équipe éditoriale a multiplié ses efforts pour offrir aux contributeurs des outils et des guides méthodologiques afin de leur permettre de mieux préparer le contenu et la forme de leurs soumissions. Il s’agit d’indications très détaillées accessibles sur le site web de la revue et sur la plate-forme de gestion des manuscrits, mais aussi d’articles méthodologiques comme celui publié dans ce numéro. Enfin, l’équipe éditoriale a conçu un formulaire en ligne qui permet aux contributeurs de vérifier que leur manuscrit est prêt à être soumis. 
Une revue de plus en plus sélective. L’augmentation de la qualité académique de la RIPCO se manifeste aussi à travers l’évolution du taux de rejet depuis la prise de fonction de la nouvelle équipe en 2018. Sur toute la période, la revue a rejeté en moyenne 65 manuscrits sur 100 malgré le fait qu’une partie d’entre eux, en phase avancée, avait été héritée de l’équipe précédente. Ce taux ne tient compte que du nombre de décisions définitives. Il est calculé à partir du rapport entre le nombre de décisions de rejet et le nombre total de décisions définitives (rejets + acceptations). La tendance est en hausse permanente. L’objectif est d’atteindre à terme un taux de rejet de 80%. Ces chiffres ne tiennent pas compte des articles retirés par les auteurs qui ne donnent pas suite aux demandes de modifications formulées, principalement à cause de l’effort important qu’elles impliqueraient. Il est également important de noter que la part des décisions intermédiaires représente 47% de l’ensemble des décisions ce qui indirectement signifie, qu’en moyenne, plus de deux tours de révision sont nécessaires pour qu’une décision finale soit prise.

 

Un progrès notable dans les classements et référencement

Avant 2018, la revue figurait uniquement dans les classements académiques suivants : FNEGE (rang 4), HCERES (rang C). Grâce aux progrès réalisés depuis, la RIPCO a aussi été classée par le CNRS (version 5.07/juin 2020) au rang 4, dans la catégorie « Stratégie et management international, Théorie des organisations ». Cette entrée peut être interprétée comme une marque de reconnaissance des efforts fournis et de la qualité du travail réalisée par l’ensemble des parties prenantes de la revue. En outre, la RIPCO est accessible par CAIRN et par plusieurs bouquets de l’agrégateur ProQuest : ProQuest Sociology Database, Social Science Database, Social Science Premium Collection. Depuis avril 2021, la RIPCO est aussi présente sur Cairn international, portail de référence pour les publications de sciences humaines et sociales. La mise en ligne de la version anglaise du texte intégral des articles permet une visibilité accrue qui s’inscrit dans la volonté stratégique générale d’internationalisation de la RIPCO. Afin d’anticiper les futures exigences des classements des revues en sciences en gestion, notamment celles de la FNEGE, une demande d’intégration dans la base bibliographique SCOPUS (Elsevier) a été formulée.

 

Une revue de plus en plus orientée vers l’international

La revue a fait un grand pas en avant en direction d’une véritable internalisation de ses contenus. Cette orientation s’observe tant dans les instances dirigeantes et évaluatrices (équipe éditoriale, comité scientifique et corpus des relecteurs dont il a déjà été question ci-dessus) que dans ses publications (contributeurs, langues, et recensements). Les contributeurs, auteurs des manuscrits soumis, proviennent depuis 2018 de 26 pays. Des articles écrits en français mais aussi en anglais sont acceptés et maintenant régulièrement publiés. Lors de la soumission, il est demandé aux auteurs de traduire sur une base de volontariat leur production en anglais en cas d’acceptation définitive. Pour aller encore plus loin, un appel a récemment été lancé à tous les auteurs qui ont publié des manuscrits depuis l’arrivée de la nouvelle équipe éditoriale pour les traduire à leurs frais. Les résultats sont une nouvelle fois très encourageants car la part des versions anglaises d’ici la fin d’année pourrait dépasser la barre de 45 %.

 

Evolution du format et des visuels

Afin de faciliter la lecture et de préparer la revue à la publication numérique, des évolutions notables ont également eu lieu en termes de format et de visuels, tout en préservant l’histoire originale de la revue. Depuis début 2019, le format de la revue est passé de 15x21 à 18,5x25 cm. Par ailleurs la revue utilise les normes APA pour la structuration et la mise en page des manuscrits en général mais aussi pour la citation des sources dans le texte et dans la bibliographie en particulier.

 

Silvester IVANAJ
Rédacteur en chef RIPCO

 
 
 
| Recherche simple | Recherche avancée |
 
Appels à contributions
 
Numéro spécial : Vol. XXVIII, Num. CFP_SI_OBS (2022)
Les comportements organisationnels positifs : entre tradition et innovation
 Equipe éditoriale Ripco
Ce numéro spécial est consacré aux comportements organisationnels positifs. Les travaux proposés peuvent se situer aux différents niveaux d’analyse traditionnels du champ du comportement organisationnel : individus, groupes, organisations, ainsi que dans les liens au sein et entre ces différents niveaux. Les travaux théoriques sont encouragés tout autant que les recherches empiriques, lesquelles p ...
 
Numéro spécial : Vol. XVIII, Num. CFP_SI_SPACEOB (2022)
Espaces et comportements organisationnels : nouvelles organisations, nouvelles théorisations
 Olivier, Germain ; Judith, Igelsböck ; Daniel, Melo Ribeiro ; Jean-Luc, Moriceau
Les études sur les liens entre espaces et comportements organisationnels se sont dernièrement enrichies, prenant par exemple davantage en compte la matérialité, l’identité, l’esthétique, le contrôle, la constitution réciproque – jusqu’à s’inscrire dans un tournant vers la spatialité. Pourtant, aujourd’hui, d’une part les espaces, lieux, et frontières se redéfinissent drastiquement (par exemple ave ...
 
Numéro spécial : Vol. XXVIII, Num. CFP_SI_TELETRAVAIL (2022)
Du télétravail à l’hybridité : une nouvelle manière de penser nos organisations ?
 Emmanuel, Abord de Chatillon ; Denis, Chênevert ; Nathalie, Delobbe ; David, Giauque ; Emilie, Vayre
Tout autour du monde, la crise sanitaire de la Covid-19 a obligé les entreprises à réorganiser le travail de manière abrupte, rapide et profonde et le télétravail est devenu en quelques jours une modalité de travail systématique pour beaucoup de salariés. Cette accentuation du télétravail est appelée à durer. En effet, si le télétravail constitue une réponse adaptée aux situations de confinement e ...
 
 
   
 
Lecteurs   Rédacteurs invités   Auteurs   Relecteurs   Liens utiles  
 

Archives
Les plus cités
Les plus récents
Vient de paraître
A paraitre bientôt
Numéros en cours
Abonnement/Achat

 

Rédacteurs invités précédents
Conditions d'éligibilité
Guides de présentation
Procédure de soumission
Procédure d'évaluation
Archives
Déontologie

 

Soumettre un manuscrit
Instructions aux auteurs
Appels à contributions
Chercher un article
Droits et permissions
Auteurs les plus cités
Auteurs les plus productifs

 

Accéder aux manuscrits
Déontologie
Téléchargements

 

Editions ESKA
• FNEGE

AGRH
CAIRN
CAIRN Int Résumés
CAIRN Int Full-Texts
ProQuest
Google Scholar

 
  Editeur : Editions ESKA, 12 rue du quatre Septembre, 75002 Paris www.eska.fr •  Directeur de la publication : Serge Kebabtchieff, email: Serge.kebabtchieff@eska.fr, tél. : +33142865566 •  Rédacteur en Chef : Silvester IVANAJ, ICN Business School – Campus Artem, 86 rue du Sergent Blandan, CS 70148, 54003 Nancy Cedex, email : silvester.ivanaj@icn-artem.com, tél. : +33354502552 / +336 1123 8037  • Coordinatrices éditoriales : Séverine Koehl, email : severine.koehl@icn-artem.com, tél. : +33354502509 - Gabriela Torres-Ramos, email : gabriela.torres-ramos@icn-artem.com • Secrétaire de Rédaction : Nathalie Tomachevsky  •  Marketing et Communication : Audrey Bisserier, email : agpaedit@eska.fr • Responsable de la Fabrication : Marise Urbano, email : agpaedit@eska.fr, tél. : +33142865565 • Périodicité : 3 numéros par an • ISSN : 2262-8401 / e-ISSN : 2430-3275 •  Le Copyright est la propriété des Editions ESKA  
  © 2019 • Editions ESKA  • Tous droits réservés